Cette vidéo fait partie d’une série de 12 cartes animées.

Voir série : La bible et l’histoire

S’abonner
Un exemple de carte animée

Le cadre géographique de la saga d’Abraham

Cette carte fait partie d’un ensemble de 12 cartes animées portant sur La bible et l’histoire


Le livre de la Genèse s’ouvre sur le récit de la création du monde et de l’humanité, depuis Adam jusqu’à Noé et la Tour de Babel. Puis ce livre introduit la figure d’Abraham, le patriarche d’où sera issu le peuple d’Israël. [Au chapitre 11, verset 31]

Abraham est présenté comme originaire de la ville d’Ur en Chaldée. Il quitte le sud de la Mésopotamie en compagnie de son père, de son frère et du reste de sa famille, pour s’établir, dans un premier temps, à Harân, une ville située sur un affluent de l’Euphrate au nord de la Syrie actuelle.

Toujours d’après la Genèse [12, 1] Dieu se révèle à lui et lui ordonne de quitter Harân, sa patrie et « la maison de son père » pour se rendre dans le pays que Dieu « lui montrera », et qui n’est autre que le pays de Canaan. C’est là qu’Abraham reçoit la double promesse d’une descendance innombrable et de la terre de Canaan elle-même, qui sera donnée à ses descendants [Genèse 12, 7].

Cependant, à peine Abraham a-t-il rejoint la ville de Sichem en Canaan qu’il est contraint par une famine de se rendre en Egypte, où les crues annuelles du Nil garantissent les récoltes. L’histoire se répétera à la fin du livre de la Genèse avec la descente en Egypte de Jacob, petit-fils d’Abraham, accompagné de tout son clan.

Renvoyé ensuite en Canaan par Pharaon avec de grands biens, Abraham s’installe dans un premier temps du côté de Béthel, tandis que son neveu Lot choisit la vallée du Jourdain, à proximité des villes de Sodome et Gomorrhe, dont le livre de la Genèse raconte l’anéantissement quelque temps après.

Mais c’est à Hébron qu’Abraham se sédentarise et qu’il achète un terrain disposant d’une grotte pour donner une sépulture à sa femme Sarah. Lui-même sera par la suite enterré dans ce caveau.

Ce récit est à l’origine des traditions qui font du tombeau des patriarches à Hébron un lieu saint pour les juifs, les chrétiens et les musulmans. 

Le chapitre 14 de la Genèse évoque par ailleurs une rencontre entre Abraham et Melchisédèk, le roi de Salem, ville qu’il faut probablement identifier avec Jérusalem.

Des traditions postérieures situent également à Jérusalem la scène du sacrifice par Abraham de son fils Isaac, à l’emplacement où seront par la suite construits le temple puis, à l’époque musulmane, le Dôme du Rocher

D’après la chronologie biblique, Abraham aurait vécu au XVIIIe siècle avant notre ère. Aucune autre source en dehors de la bible ne vient étayer son existence historique  mais cela ne diminue en rien son importance comme figure de référence du judaïsme, du christianisme et de l’islam, que ce soit comme patriarche, comme modèle de foi ou comme ami de Dieu.