Cette carte fait partie d’un ensemble de 18 cartes animées

Voir série : La Grèce antique

S’abonner
Un exemple de carte animée

Les conflits avec Rome

Cette carte fait partie d’un ensemble de 18 cartes animées portant sur La Grèce antique


Dans le courant du IIIe s. avant J.-C. le Sud de l’Italie et la Sicile sont réunis à l’Etat romain et certaines cités grecques s’allient alors avec la nouvelle puissance montante à l’occasion de conflits locaux.

En 229 l’armée romaine intervient à la demande de cités de l’Adriatique et des plaines côtières de l’Épire qui sont menacées par les pirates illyriens.

Mais c’est avec les « guerres de Macédoine » que Rome s’installe véritablement dans la région en s’alliant avec de petits royaumes qui se sont créés et luttent contre les descendants des diadoques.

En 197, à Cynocéphales au cours de la deuxième guerre macédonienne, les Romains écrasent l’armée du roi de Macédoine, Philippe V. Un traité de paix est signé en 196 ; les cités grecques sont officiellement indépendantes, mais sont en réalité sous domination romaine.

En 192, le roi séleucide Antiochos III  marche sur la Grèce. L’armée romaine l’arrête aux Thermopyles, puis traverse les détroits. Battu une seconde fois à Magnésie du Sipyle Antiochus doit abandonner la Thrace et la plus grande partie de l’Asie Mineure.

Rome intervient à nouveau en Grèce en 168 et défait l’armée macédonienne à Pydna. La monarchie macédonienne est abolie en 167 et le royaume passe, de fait, sous domination romaine.

En 149, la Macédoine se révolte lors de la « quatrième guerre de Macédoine ». La révolte est vite réprimée par Rome et la région devient une province Romaine gouvernée par un proconsul siégeant à Thessalonique. En 146, toute la Grèce tombe sous la domination de Rome.

L’hellénisme poursuit alors son progrès dans tout le bassin méditerranéen. Il est favorisé à Rome par la conquête et le commerce, transmis par les otages, les émigrés et surtout les esclaves.